Voyage Shekawati
Le Shekawati se situe quelques kilomètres au Nord de Jaipur. Comme pour de nombreux touristes qui parcourent le Radjasthan dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, cette région constitue notre première étape après Delhi, avant de rejoindre Bikaner puis Jaisalmer. Les villages de cette région montrent la vie indienne traditionnelle : Les femmes portent des saaris aux couleurs superbes, les hommes sont enturbannés comme autrefois et de nombreux animaux se trouvent dans la rue : les vaches, les porcs, quelques fois des paons. Toutefois, la région commence à attirer certains touristes et le comportement des habitants à notre égard s'en ressent...

Haveli - Nawalgarh
Les villes du Shekawati sont connues pour leurs anciennes riches demeures du 16, 17 et 19èmes siècles décorées de nombreuses peintures extérieures. En effet, de riches marchands avaient élu domicile dans cette région à une distance raisonable du désert et au carrefour des échanges caravaniers. Les villes les plus intéressantes sont Nawalgarh, Mandawa et Fatehpur. Jhunjhunu peut aussi mériter une visite, Nous avons apprécié aussi l'ambiance de fête qui règne au moment de rituels dans le temple surprenant de Rani Sati. Ces demeures sont appelées "Havelis".

Elles sont généralement spacieuses, organisées autour d'une ou plusieurs cours intérieures et élevées sur 2 ou 3 étages. Elles montrent un travail du bois et de la pierre remarquable. Les peintures qui décorent toute la surface extérieure et intérieure des batiments montrent souvent des illustrations naïves des scènes de vie quotidiennes. Certaines illustrations montrent des objets techniques datant des débuts de l'industrialisation et de la colonisation comme un train tranportant des voyageurs ou un bateau à vapeur peints sur un haveli à Nawalgarh. Il est notable que le peintre de ces exemples n'a jamais vu le modèle réel de ses oeuvres !

Haveli - Nawalgarh
Actuellement, ces anciennes villas tombent en ruines pour la plupart et sont souvent squatées par de nouveaux villageois. Quelques associations tentent d'en rénover certaines et essaient de sensibiliser le gouvernement, les populations et les touristes à la richesse de ce patrimoine laissé à l'abandon.